Nos centenaires

  dernière mise à jour le : 30-11-2018


L’ANR Gironde a la chance de compter un autre centenaire parmi ses membres.

Les  100 ans de Jean Aristide

Le discours du président de l’ANR33

Tout d’abord je remercie Monsieur le Maire Pascal CALDERON et son conseil municipal de nous avoir associé à cette réception des « 100 ans de Monsieur Jean Aristide CARRASSET »

Mesdames, Messieurs, chers Amis, cher Jean Aristide.100 ans, te voilà centenaire… quelle belle histoire et quel beau centenaire tu es !

Mais après tout, tu n’as en fait qu’un jour de plus que hier, et je crois que tu as une partie de toi qui ne vieillit pas. L’âme reste jeune quand on conserve l’humour et le sourire.

L’Association Nationale de retraités du groupe Gironde que je représente ici et l’Association du musée des Télécommunications dont le président Daniel Dupoirier est présent, sont extrêmement  heureuses de rendre hommage à l’un des leurs.

Je souhaite faire un bref retour en arrière et rembobiner un morceau du film de ta vie.

Tu es né le 5 octobre 1918 dans un petit village de gironde, la terrible 1ère guerre mondiale n’est pas encore terminée et toi tu t’éveilles à la vie. C’est un clin d’œil à la vie, la vie ne doit pas s’arrêter. Elle t’a donné la chance de vivre et toi tu l’as saisie.

Quel destin ! Quelle époque ! A ta naissance, Georges Clémenceau était président du conseil jusqu’en 1920. Puis le 11 novembre 1918 est arrivé enfin, et toi tu avais un peu plus de 1 mois !

Woody Allen a dit un jour : Pour devenir centenaire, il faut commencer jeune. Quel humour !

Après une carrière bien remplie dans notre grande maison PTT, tu prends ta retraite en 1980. Tu as été un acteur du développement du téléphone en France et dans ses colonies. Si le développement du téléphone a été difficile, c’est qu’au début, et cela va nous faire sourire, il était accusé d’être un « instrument d’adultère », comme il n’y a pas si longtemps, on reprochera au minitel d’être parfois « rose ». Aujourd’hui tout cela est oublié et ce fameux téléphone est devenu  un objet  de consommation utilisé par des milliards de personnes dans le monde.

Pour finir, je souhaiterai évoquer que le fait d’appartenir à des associations comme l’ANR, l’AMITHEL, permet de garder le contact avec « son monde », sa tribu, ses anciens collègues, pour évoquer ses souvenirs et continuer à vieillir le plus simplement. Cela est un plus pour les hommes que nous sommes. Cela nous aide à lutter contre la folie de notre monde qui a oublié que les hommes ont besoin des autres hommes.

Jean Aristide, en fêtant ton anniversaire, cela nous a permis de se souvenir d’hier, de profiter du présent  sans penser à demain.

Ta longévité est la preuve de ta grande sagesse et d’un équilibre intérieur sans failles. Remercions ici ton épouse Francine qui t’accompagne.

Avoir 100 ans produit encore sur l’homme que je suis, une impression étrange.

Par ce petit message d’amitié, je te souhaite Jean Aristide en mon nom et au nom de tous les adhérents de notre grande association un Joyeux Anniversaire.

Le Président du Conseil Départemental Monsieur Jean Luc GLEYZE, remet à Jean Aristide CARRASSET la médaille du département de la Gironde

L’équipe de l’ANR33, avec Arlette Lesluyes, Marie Claire Maura , Gérard Orial et Liliane Vigeolas, en fond d’image Monsieur Jean Luc Gleyse , Président du Conseil Départemental de la Gironde.

 

Le discours du président de l’ANR33 et la remise des cadeaux par Marie Claire Maura , Daniel Dupoirier, André Vigeolas.

 

 

Née en Charente le 23 février 1914, Anita SALLES, pupille de la nation, vit à Arcachon depuis 77 ans, (où son époux était facteur) dans un minuscule logement qui a abrité leurs 4 enfants, lesquels ont donné naissance à 31 petits enfants  et arrières petits enfants…
Elle nous a proposé un gâteau, fait de sa main, et a apprécié les présents apportés par André VIGEOLAS le Président départemental, accompagné par le responsable du secteur Bernard DUPAS et des collègues de l’ANR33, venus fêter ses 100 ans.
Notre centenaire qui vit seule, surprend par sa lucidité hors de pair…outre le journal parcouru au quotidien, elle apprécie énormément la Voix de l’ANR ainsi que les  bulletins et lettres de l’ANR33.
Un grand moment de convivialité passé en sa compagnie, où elle nous a captivés par ses anecdotes et ses souvenirs parfois croustillants d’une vie simple mais combien passionnante.
« La vie et la famille : c’est une grande photo dont on rabat peu à peu les petits coins » nous a-t-elle confié. Belle leçon de vie et de joie simple.
100ans, elle avoue être surprise de ce temps passé sans avoir connu l’hôpital, et aujourd’hui, elle évoque simplement  un petit problème d’oreille interne qui la limite dans ses déplacements … alors à l’année prochaine Anita avec autant d’entrain et de joie de vivre.

En 2017, nous avons appris qu’elle vit désormais dans un établissement de la ville.